© Puissance V3
Photos libres de droits Pixabay

Mentions légales

Robert Endrös a enregistré les processus hormonaux et les modifications de leurs activités sur zone perturbée par rapport à un endroit neutre. Dans le cas présent des accidents de la route c’est l’hormone des médullo-surrénales qui est sollicitée. Sa spécificité est d’avoir des effets instantanés. C’est plus particulièrement l’adrénaline aussi appelée « hormone de la peur », qui est entrée en jeu.  Lors du passage sur la première perturbation, l’organisme réagit à ce stress par une simulation des glandes surrénales. En pénétrant immédiatement après dans un autre champ perturbé, elles n’ont pas le temps de réagir et de compenser la première dépense d’adrénaline. La réserve est épuisée et les glandes ne sont plus en mesure de satisfaire les sollicitations répétées. Il s’en suivra une adaptation retardée de l’organisme pouvant aller jusqu’à l’évanouissement.

Les conducteurs rescapés expliquent qu’ils ne se souviennent de rien, certains pensent s’être endormis au volant ou avoir subitement perdu connaissance.

Tous les usagers de cette route ne sont, heureusement, pas victimes d’accidents, et l’importante sollicitation du système endocrinien par suite de stress répété, dans un intervalle de temps relativement bref, n’est pas le seul facteur en cause.

Certaines prédispositions: un état de fatigue, une sensibilité particulière… sont probablement des éléments non négligeables à l’origine de la défaillance humaine.

Le rayonnement cosmique est intensifié en fonction des cycles lunaires ou de l’activité solaire et sa conjonction avec les rayonnements terrestres en décuplent les effets biologiques, ce qui explique la périodicité de survenance des accidents.

Il est intéressant de constater que les accidents typiques dus aux perturbations physiques localisées ne se produisent pas lorsque le trafic est intense ou en présence d’une colonne de voitures mais au contraire lorsque le conducteur a devant lui une route libre et une circulation fluide.

Nous avons extrait des deux livres ci-dessous, une explication plausible du phénomène : EXTRAIT «:  L’INFLUENCE DU LIEU » DE JOSEPH BIRCKNER               « LE RAYONNEMENT DE LA TERRE ET SON INFLUENCE SUR LA VIE »                  DE ROBERT ENDRÖS Les accidents de la route inexpliqués sont, parmi les réactions de l’organisme à des perturbations, les manifestations les plus spectaculaires, explique J. BIRCKNER. Dans certains endroits, malgré la signalisation mise en place, des cyclistes et des conducteurs d’automobile étaient victimes d’accident, jusqu’au jour où fut détectée dans le sous-sol une faille tellurique par un GEOBIOLOGUE. Le service des Ponts et chaussées décida de modifier le trajet de la route afin d’éviter cette zone, le résultat fut probant: les accidents cessèrent, il n’y eut plus de blessés ni de morts. Les automobilistes sensibles passent tranquillement, alors que leurs prédécesseurs malheureux déclaraient avoir l’impression que la direction leur avait été brusquement arrachée des mains. En général on ne relevait aucune trace de freinage ; on peut donc en déduire que le conducteur n’avait pas été en mesure de réagir et de réduire la vitesse du véhicule. Les rescapés de ce genre d’événement disaient avoir eu subitement un malaise et ils ne se souvenaient pas de ce qui s’était passé lors de l’accident.  Il s’agit souvent de véhicules qui sans raison apparente, quittent leur voie pour aller percuter le véhicule circulant en sens inverse où quittent la chaussée pour percuter un platane du bord de route. Les éléments rencontrés dans le sol phagocytent les énergies vitales et présentent un rayonnement inhabituellement  fort en intensité. Cela est dû  à leur concentration importante sur distance réduite.

L'Hormone des Medullo-Surrénales

L'Hormone des Medullo-Surrénales

Découverte ressente