© Puissance V3
Photos libres de droits Pixabay

Mentions légales

Relais immeuble

Après observation, la moyenne des relevés énergétiques autour des antennes sur support d’immeubles démontre que le taux vibratoire dans l’environnement direct se trouve être quasi nul. Dans ce cas, les antennes phagocytent l’énergie par émission d’ondes électromagnétiques jusqu’à une portée de 75 mètres alentours. Que penser alors de l’impact sur la santé  des habitants de ces immeubles supports d’antennes… qui engendre l’excitation des organismes vivants par les ondes en présence (perturbateurs endocriniens, tyroïdes, effets sur le sommeil de chacun menant à la dépression…) y aurait-il plus « d’électricité dans l’air », « d’agitation dans les corps »,                     « d’échauffement des esprits » ? Les phénomènes physiques d’échauffement ont en effet souvent tendance à « brûler », consommer de l’énergie… tout ceci peut soulever des questions de bon sens sur les interdépendances entre notre environnement, notre mode de vie et notre santé, ou notre forme physique simplement. Dormons-nous aussi bien (le sommeil étant la période de régénération de l’organisme humain au repos) dans un immeuble surplombé par une antenne que dans une maison en rase campagne ?